Les mesures de biosécurité à appliquer dans les basses cours

Cet article est à destination des détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation personnelle, non commerciale

  • Exercer une surveillance quotidienne de vos oiseaux.
  • Aucune volaille (palmipèdes et gallinacés) de la basse cour ne doit entrer en contact direct
    ou avoir accès à des volailles d’un élevage professionnel.
  • Limiter l’accès de la basse cour (l’endroit où vous détenez vos oiseaux)
    aux personnes indispensables à son entretien.
  • Protéger votre stock d’aliments des oiseaux sauvages ainsi que l’accès à l’approvisionnement
    en aliments et en eau de boisson de vos volailles.
  • Protéger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination,
    sans contact possible avec des cadavres.
  • Ne jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée…
    pour le nettoyage de votre élevage.
  • Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse cour, ils ne doivent pas être
    transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois.
    Au-delà de cette période, l’épandage est possible.
  • Réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour la basse cour.

Recommandations pour l’éleveur

  • Portez des bottes, une blouse dédiée et éventuellement des gants pour soigner vos oiseaux.
  • Lorsque vous quittez votre basse cour, laissez vos équipements (bottes, blouse, gants…) dédiés à l’entrée de cette dernière.
  • Dans tous les cas, lavez régulièrement vos bottes, blouses et gants à l’eau chaude et au détergent ou désinfectez-les. Aucune souillure ne doit persister. Lavez aussi régulièrement le matériel d’élevage (fourches, mangeoires….).
  • Lavez soigneusement vos mains à l’eau chaude et au savon après avoir été en contact
    avec des oiseaux.
  • Ne pas vous rendre dans d’autres élevages sans précautions particulières.

SI UNE MORTALITÉ ANORMALE EST CONSTATÉE :
CONSERVER LES CADAVRES EN LES ISOLANT ET EN LES PROTÉGEANT ET CONTACTEZ VOTRE VÉTÉRINAIRE OU LA DIRECTION DÉPARTEMENTALE EN CHARGE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS.